Le retour au travail après le confinement

Entreprise : faut-il se développer à l’international ?
(Last Updated On: 16 septembre 2020)

Actuellement, les mesures sanitaires s’assouplissent progressivement. Certaines structures continuent dans le télétravail et d’autres commencent petit à petit à faire revenir ses employés en local. Tôt ou tard, on devrait reprendre le travail au bureau, car on ne peut pas négliger les bienfaits de ceci : cohésion d’équipe, culture d’entreprise et intelligence collective. En quelques mots, on est beaucoup plus productif en travaillant ensemble que seul chacun de son côté à la maison. Comment bien préparer ce retour au travail après le confinement ? Comment motiver les employés à reprendre le travail au bureau ?

Beaucoup d’inquiétude et d’incertitude par rapport à la reprise du travail au bureau

S’étant adapté à cette situation du télétravail, les employés et collaborateurs soulignent qu’en travaillant de chez eux, ils peuvent très bien être productifs. Ils expliquent que le fait de ne pas venir au bureau ne nuira pas à leur productivité et à leur qualité de travail. D’ailleurs, il y a même un risque de diminution de la performance et de l’engagement en cas de retour au bureau. Même si les mesures sanitaires ne sont plus si strictes, cette maladie est encore bien présente, ce qui les inquiète.

Face à ces inquiétudes de leurs collaborateurs et de leurs employés, les dirigeants ne font pas la sourde oreille. Certains n’osent pas pour l’instant obliger le retour au bureau ou le retour à la normale. Ils sont également bien conscients des risques que peuvent engendrer leurs décisions.

reprise-du-travail-apres-le-confinement

Redonner « goût » du bureau

Pour faire revenir les salariés, il faut leur redonner « goût » du travail au bureau et en équipe. Pour ce faire, les dirigeants et les managers doivent être à l’écoute de leurs collaborateurs sur ce point de la reprise. En effet, on pourrait tenter de mettre en place de nouveaux horaires ou de nouvelles méthodes de travail pour un retour plus facile aux locaux. Pour redonner « goût » du bureau, il faudra aussi bien élaborer un plan de communication. Il serait judicieux de mettre en avant les résolutions prises lors des échanges. C’est également le bon moment pour innover. Dans cette innovation, le dirigeant devrait privilégier la confiance, l’empathie et l’autonomie.

A lire aussi – L’IMPORTANCE DE L’INNOVATION EN ENTREPRISE

Eviter de rattraper le temps perdu

On ne peut pas nier que ce confinement a stoppé une partie de l’activité au travail et de la vie sociale. Du côté de la direction, la destruction de la valeur économique et monétaire est bien flagrante, mais ce n’est pas une raison de se dire qu’il faut rattraper le temps perdu. Dans cette politique de faire revenir petit à petit les employés au bureau, il faut éviter à tout prix de rechercher la performance. Il faut comprendre que l’être humain n’est pas une machine et qu’il faut partir sur des solutions axées sur la sérénité qui vont vous permettre de motiver les employés.

Ne pas faire comme si de rien n’était

Certains dirigeants pourront aussi être tentés de faire comme si de rien n’était et de reprendre le travail comme avant. Cette politique ne marchera pas toujours, car elle peut discréditer la légitimité managériale. Il ne faut pas dire à son employé le jour de son retour au travail : « c’était bien ce long moment d’arrêt ? », car tout le monde n’a pas vécu le confinement de la même façon. Le risque est que l’employé va voir le dirigeant comme une personne qui n’est pas capable d’assurer la protection et la promotion de son équipe. Pour ce retour au bureau, il faudra également se passer de l’évitement.

Lire également – 5 ÉTAPES CLÉS POUR CRÉER UNE ENTREPRISE RAPIDEMENT

Se poser et comprendre ce qui s’est passé

Certes, ce confinement a fait perdre des millions d’euros à votre entreprise, mais vous n’êtes pas le seul qui est affecté. Dites-vous également que vous n’allez rien perdre en prolongeant cet arrêt d’une ou deux journées pour vous poser ensemble et pour comprendre ce qui s’est passé. C’est ce type de management que recherchent les employés pour cette reprise du travail. Il ne faut pas oublier qu’une équipe est une famille et qu’il faut se soutenir mutuellement.

Pour le jour du retour par exemple, vous pouvez organiser une petite réunion pour partager les vécus de ce confinement. Le dirigeant pourra également en profiter pour voir la résonnance de cette situation sur la vie de chacun. Vous allez aussi pouvoir aborder la question du télétravail, ses points positifs et négatifs qui vous permettront de revoir votre organisation.

Dossier – CORONAVIRUS : UN SOUTIEN ÉCONOMIQUE ET SOCIAL POUR LES ENTREPRISES

reprise-du-travail-apres-le-confinement

La reprise du travail, les obligations de l’employeur

L’employeur ne devra pas oublier qu’il est dans l’obligation d’assurer la sécurité et la protection de ses employés. Ceci est stipulé par l’article L.  4 121-1 du code de travail et elle est valable qu’on soit en état d’urgence sanitaire ou non. Face à cette épidémie du covid-19, cette obligation s’accompagne de quelques impératifs auxquels l’employeur devra se soumettre. Le protocole national de déconfinement oblige l’employeur à réserver au moins 4m² par personne. Ceci dit qu’il devra revoir l’organisation de circulation et du processus de travail. Si l’activité ne permet pas le respect de cette surface, l’employeur doit prendre des mesures complémentaires comme le port du masque. Pour ces équipements de protection individuelle, c’est aussi l’employeur qui devra les fournir. N’oublions pas non plus que l’employeur devra s’occuper minutieusement du nettoyage et de la désinfection.

Aussi soucieux de la santé de ses collaborateurs et employés, les dirigeants ne peuvent pas imposer des tests de dépistage en interne. Il se limitera à l’invitation à quitter le lieu de travail si une personne présente des symptômes. D’ailleurs, l’obligation sur la surveillance des symptômes est partagée avec les salariés. Si un salarié a des signes de maladie, il est dans son obligation de rentrer chez lui pour réduire les risques de contamination. Pour ce retour au travail, l’entreprise devra aussi avoir un protocole de prise en charge des cas suspects. En effet, ce sera à l’entreprise de mettre en relation le cas suspects avec un professionnel de santé, mais si son état s’aggrave, elle pourra déléguer la prise en charge au SAMU.

A découvrir également – L’ARRIVÉE DES LOGICIELS DE RECRUTEMENT POUR LES ENTREPRISES

Related posts

Leave a Comment