Tout savoir sur le Volontariat International en Entreprise (VIE)

Tout savoir sur le Volontariat International en Entreprise (VIE)
(Last Updated On: 1 mars 2022)

Le Volontariat International en Entreprise ou VIE constitue l’un des moyens  les plus simples pour les jeunes diplômés de s’expatrier de façon temporaire pour bénéficier d’une expérience professionnelle. Chaque année, ce dispositif de mobilité international offre à des milliers de jeunes de bénéficier d’une expérience internationale, un vrai tremplin professionnel. Mais le Volontariat international en entreprise, comment ça marche ?

Qu’est-ce que le Volontariat international en entreprise ?

Qu’est-ce que le Volontariat international en entreprise ?

Le Volontariat International en Entreprise constitue un service civique réalisé à l’étranger. Il a été instauré le 14 mars 2000. Le volontaire prend part à un projet professionnel rémunéré qui est également régi par un contrat. Il est placé sous l’autorité de l’Ambassade de France du pays d’accueil. C’est à la responsabilité du volontaire de rechercher sa mission.

Les missions confiées sont variées et concernent quasiment tous les domaines professionnels dont la culture, la finance, l’agronomie, l’environnement et l’humanitaire. Le volontaire peut réaliser son VIE au sein d’une entreprise ou d’un organisme de son choix. Il peut s’agir d’une entreprise française à l’étranger, d’une entreprise étrangère liée à une entreprise française grâce à un accord de partenariat.

Cela peut également être un organisme étranger engagé au sein d’une coopération avec la France. Si c’est le cas, le VIE se présentera sous une mission de coopération économique. Par ailleurs, le VIE peut également contenir des périodes d’activité en France mais à une condition : le volontaire doit effectuer au minimum 183 jours d’activités par an à l’étranger.

Qui est concerné par le VIE ?

Qui est concerné par le VIE ?

Le Volontariat International en Entreprise s’adresse aux personnes qui répondent aux conditions suivantes :

  • être de nationalité française,
  • se trouver dans la tranche d’âges de 18 à 28 ans,
  • jouir de ses droits civiques,
  • avoir un casier judiciaire vierge,
  • et avoir satisfait à leurs obligations du service national.

Le VIE concerne également les ressortissants de l’Union Européenne, d’Islande, de Norvège, de Monaco et du Liechtenstein.

Si le volontaire est un salarié du secteur public ou privé, celui-ci doit obligatoirement quitter son poste. Les personnes qui possèdent déjà une activité rémunérée ne peuvent pas bénéficier d’un VIE. Les seules activités autorisées sont la production d’œuvres artistiques, littéraires et scientifiques.

Si l’organisme d’accueil l’autorise, les activités d’enseignement sont également acceptées. En fonction du pays de destination, d’autres critères d’éligibilité peuvent être imposés : l’expérience professionnelle, un diplôme, etc.

Quelles sont les démarches à suivre pour s’inscrire au VIE

VIE : les démarches à suivre

Avant de vous inscrire, il est impératif que vous remplissiez les conditions requises pour bénéficier d’un VIE dont le fait de disposer des soft skills recherchés par les recruteurs. Une fois que tout est vérifié, élaborez votre CV sans photo et préparez votre numéro identifiant défense dans le cas où vous êtes un ressortissant français ou un ressortissant binational âgé de moins de 28 ans.

Inscrit au centre de votre certificat de participation, le numéro de défense est obtenu auprès du centre du service national au cours de votre journée défense et citoyenneté. Si vous l’avez égaré par mégarde, vous pouvez très bien demander un duplicata auprès du centre où a eu lieu le JDC.

Pour vous inscrire, déposez votre candidature auprès du site du Centre d’information sur le volontariat international ou Civi. Cette étape est obligatoire pour que vous puissiez accéder aux différentes offres disponibles. Veillez à bien conserver votre identifiant et votre mot de passe.

Lorsque vous êtes finalement inscrit sur le site, vous pouvez commencer à parcourir les offres de missions afin de postuler pour celle qui vous conviendra. Si vous êtes sélectionné pour le poste, vous êtes tenu de passer une visite médicale  auprès d’un docteur agrée par l’ARS. Cette visite est à faire un mois avant la date prévue de début de la mission.

Quelle est la durée de la mission ?

La durée d’une mission de VIE se situe entre 6 à 24 mois. Le volontaire a la possibilité de renouveler son contrat une fois pour deux ans maximum. Il doit adresser une demande de renouvellement auprès de l’organisme gestionnaire dans un délai de 1 à 3 mois avant la date de la fin de la mission. Il est également possible de rompre son contrat sous certaines conditions.

Combien gagne un volontaire en VIE ?

Salaire volontaire en VIE

En fonction du pays où il exerce sa mission, le volontaire perçoit une rémunération fixe et une rémunération supplémentaire. L’indemnité mensuelle fixe est composée d’un montant de 723,99 €. Cette rémunération est exonérée de l’impôt sur le revenu ou IR. Elle n’est pas soumise à la CSG ni à la CRDS.

Le volontaire peut percevoir une indemnité mensuelle supplémentaire. En revanche, le montant de ce dernier diffère d’un pays à un autre. Donc, elle dépend entièrement du pays de la mission. Un ajustement est opéré sur le montant de l’indemnisation supplémentaire tous les trois mois selon l’évolution du taux de change.

Dans le cas où le jeune professionnel réalise une mission de VIE au niveau du pays où il possède sa résidence principale, son indemnisation change. Selon la loi, le volontaire doit percevoir une indemnité mensuelle fixe du VIE et 15 % de l’indemnité supplémentaire. Ces indemnités sont soumises à l’IR au niveau de leur pays de résidence.

Quels sont les droits d’un volontaire international en entreprise ?

Outre l’indemnité fixe et l’indemnité supplémentaire, le volontaire a droit à des congés payés. Le volontaire international en entreprise bénéficie de 2,5 jours ouvrés de congés par mois de mission. Les congés sont également accordés lors des cas exceptionnels tels que les évènements familiaux.

Le volontaire a également droit à une couverture sociale. Un assureur prend en charge l’assurance du volontaire à la place de la sécurité sociale française durant la mission de VIE. Par contre, le jeune peut également choisir de souscrire  à une assurance complémentaire répondant aux besoins des jeunes partant en mission de VIE.

Enfin, le jeune volontaire dispose aussi du droit à la retraite. Le calcul est réalisé dans le 1er régime d’assurance vieillesse de base. Une fois la mission terminée, le volontaire est obligatoirement affilié à cette assurance vieillesse. Toutes les missions de VE ne débouchent pas forcément sur un contrat à long terme. De nombreuses entreprises changent de volontaire chaque année.

Quels sont les avantages du VIE ?

Il est important de préciser que le VIE n’est pas un contrat de travail mais un volontariat. Mais à ce titre, le volontaire perçoit tout de même une indemnité régi par un décret. De plus, les indemnités ne sont pas soumises à l’IR.

Toutes les offres de missions en VIE représentent un vivier pour les jeunes à la recherche de leur premier emploi. Aujourd’hui,  plus de 10 000 entreprises réparties dans 130 pays sont partenaires du VIE. Le volontaire démarche lui-même auprès des entreprises puis de présenter lui-même son projet.

A découvrir aussi : Le retour au travail après le confinement

Related posts

Leave a Comment

*

code