Quelle rémunération pour un job étudiant ?

combien peut toucher un étudiant pour un job étudiant ?
(Last Updated On: 15 novembre 2020)

En France, on peut très bien combiner ses études à un petit boulot pour compléter ses revenus. C’est un droit qu’a les étudiants, peu importe son niveau d’études et sa nationalité. Pour ce travail, il peut intégrer une entreprise, mais il peut aussi trouver un petit job au sein de son université.

le salaire pour un job étudiant

La réglementation du job étudiant

On a tendance à croire par l’appellation « job étudiant » que c’est un travail réservé aux jeunes qui sont à l’université. En France, on peut travailler de manière régulière à partir de 16 ans, mais on peut très bien faire des petits boulots à partir de 14 ans pendant les vacances scolaires ou universitaires. Pour les jeunes âgés entre 14 et 16 ans, l’employeur est obligé de faire une demande d’autorisation de recrutement auprès de l’inspection du travail avant leur embauche.

Même si c’est un job étudiant, c’est un vrai travail qui est encadré par un contrat de travail. L’étudiant peut alors intégrer la structure avec un CDI ou un CDD en fonction des besoins de son employeur. Vous serez perçu comme les autres employés, ce qui fait que vous devez respecter le règlement intérieur. Vous aurez aussi les avantages comme la cantine et le transport. Il est à noter tout de même que ces contrats de travail ont quelques particularités au niveau de la rupture anticipée, des conditions et des durées de préavis.

L’étudiant est libre de choisir le travail qui lui plaît et qui lui convient, mais s’il a moins de 18 ans, il ne pourra pas faire du travail de nuit allant de 20 heures à 6 heures du matin, des activités considérées comme dangereuses, de la manutention ou du travail à la chaîne. Un jeune âgé entre 14 et 16 ans ne pourra pas non plus travailler plus de 7 heures par jour, même s’il est en période de vacances. A partir de ses 16 ans, s’il veut faire plus de 35 heures par semaine, il doit avoir une autorisation exceptionnelle de l’inspecteur du travail qui lui permettra de faire cinq heures de plus. Pour ce qui est du repos, un étudiant aura droit à un repos hebdomadaire de 24 heures consécutives. Ce principe n’est pas vraiment valable s’il travaille dans des secteurs qui tournent 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 comme l’hôtellerie et le médical. Dans ces cas, il pourra compter 2,5 jours de congé par mois travaillé.

Lire aussi – Comment trouver un job étudiant ?

La rémunération d’un job étudiant

Même si l’étudiant effectue des taches simples et même s’il n’est pas dans l’entreprise à plein temps, il bénéficie du même titre qu’un « vrai » employé. Ceci dit qu’il a le droit de toucher à un SMIC minimum. Si le travail nécessite des qualités particulières, l’étudiant qui exerce le travail peut toucher un salaire bien au-dessus du SMIC. Ces structures qui font du street-marketing proposent des jobs étudiants à une dizaine d’euros bruts l’heure. Il ne faut pas trop s’emballer, car lorsqu’on parle de salaire brut, on a encore dans ceci les cotisations sociales. Le salaire net de l’étudiant sera alors déduit de 20%.

la rémunération pour un job étudiant

Restez également très vigilant par rapport au travail dissimulé qu’on appelle couramment le travail au noir ou le travail au black. On va vous présenter un salaire plus attrayant, mais vous n’aurez aucun avantage. Vous n’aurez aucune protection si jamais un accident se produit au travail.

Prime et fixe : savoir faire la différence

Lors de l’entretien, l’employeur pourra annoncer à l’étudiant « fixe et primes ». Il le rappellera d’ailleurs dans le contrat. Il faudra savoir faire la différence pour pouvoir faire ses comptes. L’employeur entend par « primes » une commission que vous touchez en fonction de votre performance individuelle. Il désigne par « fixe » la rémunération brute ou nette. Là aussi, vous ne devez pas vous tromper, car on va vous retirer environ 20% pour les cotisations sociales.

Dossier – LE RETOUR AU TRAVAIL APRÈS LE CONFINEMENT

Quelques idées de salaire pour les jobs étudiants

Pour un même travail, toutes les structures ne proposent pas le même salaire. La taille de l’entreprise, l’expérience professionnelle et le niveau d’études de l’étudiant ainsi que les périodes travaillées vont influencer sur cette rémunération. Pour vous aider à vous décider sur le type de travail étudiant à chercher, voici une idée des rémunérations :

  • Environ deux fois le SMIC par jour dans le secteur de l’animation,
  • Le SMIC horaire avec le pourboire dans le domaine de l’hôtellerie,
  • Le SMIC horaire avec une prime semestrielle dans la restauration rapide,
  • Environ une quinzaine d’euros net dans les structures oeuvrant dans le déménagement.

Ceci pourrait également vous intéresser – L’ARRIVÉE DES LOGICIELS DE RECRUTEMENT POUR LES ENTREPRISES

quel salaire pour un job étudiant

Autres cas : la rémunération

Si l’étudiant a la majorité, l’employeur ne peut pas le payer en dessus du SMIC. Toutefois, s’il est mineur, il y a une certaine différence. Un jeune ayant moins de 17 ans touchera 80% du SMIC horaire brut et à plus de 17 ans, il pourra percevoir 90% du salaire minimum. Ces pourcentages ne sont qu’à titre indicatif, car les entreprises sont libres de fixer la rémunération.

Les jeunes possédant un BAFA pourront faire jouer leur diplôme pour la recherche d’un job étudiant. Ils pourront espérer recevoir une rémunération plus élevée et des avantages en plus. Un étudiant ayant le BAFA peut recevoir une indemnité journalière d’environ 23 euros. Il peut également être nourri et logé. Si vous arrivez même à décrocher un travail dans un centre de loisirs ou d’animation, vous pouvez espérer une rémunération journalière dans l’ordre des 70 euros sans compter l’hébergement. Vous avez même le droit de demander plus si vous avez une qualification comme une qualification sportive.

Pendant les vacances, un étudiant peut quitter sa ville pour aller travailler dans les vendanges. Beaucoup d’étudiants le font et ils sont motivés par la rémunération qui est plus élevée. La rémunération n’est pas la même dans tous les vignobles, mais la moyenne est à 80 euros par jour. En plus de cette rémunération, l’étudiant sera également nourri et logé. Il est à rappeler tout de même que ces travails dans les vendanges ne durent pas toutes les vacances et le contrat est souvent limité à environ deux semaines.

A découvrir également – LES RÉSEAUX SOCIAUX BOOSTENT-ILS VOTRE RECHERCHE D’EMPLOI ?

Related posts

Leave a Comment

*

code