Ouvrir une enseigne franchisée : comment faire ?

Ouvrir une enseigne franchisée : comment faire ?
(Last Updated On: 12 septembre 2021)

Il existe plusieurs façons de créer sa propre entreprise et la franchise en fait partie. De nombreux entrepreneurs choisissent cette voie, car elle offre plus d’assurance quant à la réussite de son affaire. Quel est le principe de la franchise et comment ouvrir une entreprise franchisée ? Suivez le guide.

Quel est le principe de la franchise ?

Quel est le principe de la franchise ?

Dans une franchise, il y a une entreprise pilote, le franchiseur, et une ou plusieurs entreprises franchisées.

Le franchiseur est le précurseur de tout ce réseau. Il doit être une entreprise prospère dont le savoir-faire n’est plus à prouver. Il concède ensuite à des entrepreneurs indépendants le droit d’utiliser son savoir-faire pour qu’ils puissent ouvrir leur propre entreprise. Il y a évidemment des contreparties, mais le fait est qu’en créant une entreprise à partir d’un concept déjà connu et réputé, l’entrepreneur peut être sûr que son affaire va marcher. Pour cause : le produit ou le service développé par l’entreprise pilote a déjà une clientèle toute faite.

A lire – Entreprise : faut-il se développer à l’international ?

Cela ne sera pas le cas lorsque la création de la boîte repose sur un produit ou un service encore tout nouveau et qui doit encore faire ses preuves auprès du public. Dans ce cas de figure, soit le nouveau concept créé fonctionne et c’est la réussite, soit personne ne s’y intéresse et c’est l’échec.

A lire – 5 étapes clés pour créer une entreprise rapidement

Autrement dit, l’ouverture d’une entreprise franchisée vous donne déjà toutes les armes pour remporter la bataille. Vous avez le concept, les produits ou les services à proposer, l’image de marque déjà réputée et le nom d’une enseigne célèbre. Tout ce que vous avez à faire c’est de financer le projet puis de le concrétiser avec l’entreprise pilote à vos côtés.

Comment ouvrir une entreprise franchisée ?

Voici les différentes étapes à suivre pour devenir propriétaire d’une enseigne franchisée.

Choisir le réseau à intégrer

On trouve des franchises dans tous les secteurs d’activités : alimentaire, agriculture, mode, industriel … La première chose à faire c’est de déterminer dans quelle branche d’activités vous souhaitez vous lancer. Pour vous décider, inspirez-vous de ce dont vous avez envie de faire ou du domaine qui vous passionne.

Retenez ensuite quelques réseaux puis prenez le temps d’étudier leur DIP (Document d’Information Précontractuel). Ce document renferme toutes les informations à connaître sur l’entreprise pilote. Il y est question de :

  • son concept, celui sur lequel va se baser votre enseigne
  • son chiffre d’affaires pour avoir une idée de vos futurs bénéfices
  • ses perspectives d’avenir pour que vous puissiez vous projeter également
  • fonctionnement du réseau : quel est le budget nécessaire pour l’intégrer, quels sont les services apportés par le franchiseur, qu’est-ce que ce dernier attend de vous en tant que franchisé …
  • ses valeurs : les connaître est important, car il est toujours mieux de travailler avec des gens qui partagent les mêmes valeurs et les mêmes visions que soi

Et bien d’autres encore. En gros, après consultation du DIP, vous devez déjà savoir à quoi vous attendre en intégrant tel ou tel réseau. Prêtez attention à chaque clause, surtout celles mentionnées vers la fin du document. Soyez également attentif sur tout ce qui concerne l’investissement et les sommes que vous aurez à verser au franchiseur au début et durant toute l’existence de la franchise.

Devenir franchisé

Vous avez trouvé votre branche et le réseau qui répond à vos attentes, il est temps de passer à l’étape supérieure : celle de devenir franchisé. Cela ne consiste pas seulement à appeler l’entreprise pilote et à signer le contrat, mais il faut encore suivre quelques démarches.

  • Le business plan :

C’est un document que vous devez monter vous-même. Il doit décrire l’ensemble de votre projet professionnel, vos motivations, vos compétences, vos capacités et les résultats de l’étude de marché que vous avez faite avant.

Le business plan est destiné aux réseaux au sein desquels vous souhaitez intégrez et aux banques auprès desquelles vous aurez à demander un crédit pour financer le projet. Assurez-vous que tout y est clairement mentionné, car c’est à partir de ce document que franchiseurs et établissements bancaires jugeront votre sérieux. Il est un peu l’équivalent de votre dossier de candidature donc il peut être accepté ou refusé, selon les cas. Soyez convaincant !

  • L’étude du contrat de franchise :

Si votre demande a été validée, le franchiseur vous fait parvenir le contrat de franchise. Bien que vous ayez déjà lu l’essentiel dans le DIP, il ne faut pas négliger cette étape. Prenez le temps de lire et de comprendre chaque clause du contrat. Quelle assistance le franchiseur va-t-il vous apporter ? Quels sont les droits et obligations qui incombent à chaque partie ? A combien s’élève le droit d’entrée, les royalties et l’investissement global ? …

Il est plus sage de demander conseil auprès d’un expert-comptable, d’un juriste ou d’un avocat pour être certain d’avoir tout bien compris. Une fois que c’est fait, vous pouvez signer.

  • La formation initiale :

Après la signature du contrat vient la formation initiale octroyée par le franchiseur. Le but : aider le nouveau franchisé à se familiariser avec le concept et les méthodes de travail de l’entreprise pilote. C’est durant cette période qu’il faudra chercher un local et l’aménager à l’image du franchiseur. Il faut aussi penser au statut juridique à adopter.

Dans certains cas, le personnel est aussi formé directement et l’aménagement des locaux est supervisé pour que la nouvelle enseigne ressemble vraiment à l’enseigne pilote. Au fil du temps, d’autres formations peuvent être fournies ainsi que différents conseils pour bien démarrer.

Il est important de noter que l’enseigne franchisée doit être une réplique exacte de l’enseigne pilote, que ce soit au niveau des couleurs, de la décoration, de l’aménagement des lieux et des produits/services proposés. Le franchisé reste toutefois propriétaire et verse un pourcentage de ses bénéfices au franchiseur en échange de l’exploitation du concept.

  • L’ouverture proprement dite :

Une fois le local aménagé, le personnel recruté et formé, la formation initiale achevée, il ne vous reste plus qu’à ouvrir l’enseigne. Normalement, vous avez déjà le cahier de charge pour concevoir les produits ou les services. Dans certains cas, il arrive que le franchiseur impose lui-même les fournisseurs auprès desquels vous devez vous fournir en matière première. Il faudra donc respecter cette clause.

Découvrez comment choisir les meilleurs fournisseurs pour son entreprise

A tout moment, vous pouvez solliciter l’aide du franchiseur en cas de problèmes reliés à l’exploitation de son concept.

Quel budget doit-on avoir pour ouvrir une enseigne franchisée ?

Quel budget doit-on avoir pour ouvrir une enseigne franchisée ?

Cela peut varier. Certains réseaux puissants exigent un budget de départ conséquent alors que d’autres ne demandent qu’un petit budget. A vous de voir selon vos possibilités.

Pour établir votre budget, voici les différents frais auxquels vous aurez à faire face :

  • Le droit d’entrée :

Aussi appelé redevance initiale forfaitaire (RIF), le droit d’entrée doit être versé à la signature du contrat. Il conclut l’accord passé entre le franchiseur et le franchisé. Dès lors, ce dernier est en droit d’exploiter le concept en toute légalité.

Cette somme est à payer une seule fois, au début de l’aventure. Son montant peut varier d’une entreprise à une autre, mais il est mentionné dans le DIP. Il est possible de le négocier avec le franchiseur, mais en général, il doit être à la hauteur de son image de marque et du niveau d’assistance offert.

  • Les royalties :

Aussi appelés redevances périodiques, les royalties sont versées régulièrement durant toute la durée d’exploitation du concept. Leur montant est fixé à l’avance par un pourcentage sur le chiffre d’affaires du franchisé. Là encore, la somme à payer doit être à la hauteur de l’assistance fournie par le franchiseur. Contrairement au droit d’entrée, ce frais ne peut pas être négocié.

  • L’investissement global :

Ouvrir une entreprise c’est investir une certaine somme. L’investissement global nécessaire vous sera annoncé dans le DIP. Il inclut le droit d’entrée, les frais d’aménagement des locaux, les frais de création d’entreprise, les stocks nécessaires pour commencer à travailler, le fonds de roulement pour pouvoir progresser durant les premiers mois, des frais destinés à la publicité de lancement et les honoraires des différents acteurs comme le comptable, d’aide juridique … Ne sont pas inclus le coût d’acquisition ou les loyers des locaux et les royalties.

Découvrez comment réussir votre business

Le montant peut être plus ou moins conséquent selon les cas. Voilà pourquoi vous aurez forcément besoin d’un crédit bancaire et donc bien préparer votre business plan pour l’obtenir.

  • L’apport personnel :

Dans tout projet à but lucratif, les banques exigent toujours à ce que vous mettiez la main à la pâte. En ce sens, vous devez toujours participer personnellement à l’investissement de départ. Plus votre apport personnel sera important, plus les banques consentiront à vous accorder le prêt.

Related posts

Leave a Comment

*

code